A

Adresse IP : C’est un numéro qui identifie chaque ordinateur sur un réseau, par exemple : 173.194.34.11 (google.com) Cette adresse est unique et propre à chaque ordinateur.

Annonceur : Appelé également marketeur, il désigne la personne désireuse d’entreprendre une campagne emailing.

API : « Application Programming Interface ». Une API est une interface de programmation qui permet de se connecter sur une application pour échanger des données. Une API est ouverte et proposée par le propriétaire du programme. Les API des plateformes d’emailing permettent par exemple : de synchroniser des bases de contacts, de gérer des campagnes ou encore de récupérer des statistiques générées.

ASP : « Application Service Provider », application web utilisant ses propres serveurs et routeurs et ne nécessitant aucune installation sur son ordinateur. Cette terminologie n’est plus d’actualité, on parle aujourd’hui de SaaS.

Attribut Alt : L’attribut alt est rattaché aux balises image du code HTML de votre newsletter. Il permet de spécifier le texte qui s’affichera à la place de l’image si celle-si est désactivée. Cet attribut est indispensable aujourd’hui dans le cadre du respect des règles anti-spam. Exemple : Si vous avez un bouton « En savoir + » sous forme d’image, le texte de la balise alt le remplacera si l’image est désactivée. Code : < img src= »http://image/savoirplus.png » alt= »En savoir + » />

B

Blacklist : Liste d’adresses de serveurs n’ayant pas respectés les fondamentaux de la lutte contre le spam (suite aux plaintes des internautes, etc.). Celles-ci sont bloquées temporairement ou définitivement par les FAI ou systèmes de protection anti-spam.

Bounce : Ce terme anglophone (Rebond en français) peut être considéré comme correspondant à un NPAI postal. Il s’agit d’un message d’erreur renvoyé au serveur émetteur lorsque l’email n’est pas parvenu dans la boite de réception de l’abonné.

Il existe deux types de bounces : les Soft Bounces et les Hard Bounces.

C

Call to action : Littéralement « Appel à l’action », est un élément cliquable dont l’aspect incite le lecteur à cliquer afin de se rendre sur le site. Il s’agit la plupart du temps d’un verbe d’action : cliquez ici, commandez, je m’inscris, ect.

Client de messagerie : Il s’agit d’un logiciel installé sur le poste de l’utilisateur permettant la lecture et l’envoi d’emails. Quelques exemple de clients de messagerie : Outlook, WindowsMail, Apple Mail, Thunderbird, Lotus Notes, etc.

CNIL : Créée sous l’impulsion de la loi « informatique et libertés », la Commission Nationale de l’Informatique et des Libertés permet de veiller aux bonnes pratiques liées au progrès de l’informatique et des libertés individuelles. Tout fichier nominatif doit être déclaré à la CNIL

Contact : Internaute désireux de recevoir vos newsletters et qui s’est préalablement enregistré sur votre site ou qui a donné son accord pour être contacté.

D

Délivrabilité : La délivrabilité d’un email ou d’une campagne désigne sa capacité à parvenir à ses destinataires dans de bonnes conditions. Voir le Taux de délivrabilité.

Désabonnement : Action par laquelle votre contact abonné à votre newsletter se désabonne et met fin à la réception de vos emails. Il est obligatoire que chaque email sans exception contienne un lien de désabonnement.

DKIM :« Domain Keys Identified Mail » est une norme d’authentification du nom de domaine de l’expéditeur d’un email. Elle constitue une protection efficace contre le spam et fonctionne par signature cryptographique du corps du message et d’une partie de ses en-têtes. La signature DKIM vérifie l’authenticité du domaine expéditeur et garantit l’intégrité du message. Elle a été initiée par Yahoo et est devenu un standard dans le secteur de l’emailing.

Double Opt-in : Terme utilisé lorsqu’on demande confirmation au destinataire lors de son inscription, par email le plus souvent. Il permet également de vérifier l’exactitude de son adresse. Les bases de contacts constituées en double opt-in bénéficient d’un plus fort ROI et d’un plus faible taux de désinscription.

E

Email to store :« L’email to store permet aux commerçants de toute taille et de tout secteur de générer du trafic dans leur établissement. En ciblant leurs destinataires, les promotions et la période, ils augmentent leur visibilité et développent leurs visites et chiffre d’affaires.

Email transactionnel : Aussi connus sous le nom d’emails de service, ces emails interviennent à chaque moment de la relation client/entreprise : la confirmation d’inscription, de commande, d’achat, de paiement, envoi de facture, confirmation de désabonnement, etc. Ils sont envoyés quelques minutes après une action avertie de l’utilisateur et arrivent donc à un moment où le destinataire est très réceptif, très attentif et prêt à ce qu’il y ait un échange gagnant entre l’annonceur et lui. L’avantage de ce type d’emails est qu’ils sont attendus par le destinataire, d’où un taux d’ouverture très important de plus de 70%.

Emailing :Consiste à contacter en masse un certain nombre de personnes via email, afin de leur communiquer un message. L’utilisation de l’emailing par le marketing direct a pour principal objet de créer du trafic vers un site Web pour des finalités diverses.
L’utilisation de l’email comme outil de marketing direct et particulièrement de création de trafic vers les sites Internet présente de nombreux avantages : – coût très faible d’envoi, rapidité de mise en place et de retour d’une campagne d’emailing, – excellente capacité de tracking du comportement des destinataires, – registre très large des modes d’expression (vidéo par ex.), – capacité de développement viral (lorsque les internautes se transfèrent le message) – etc.

Emailing software : « Logiciel d’emailing » c’est un programme permettant de mettre en place l’envoi et la gestion d’une campagne marketing par email, comme MailingReport.

G

Géolocalisation : Il s’agit d’un procédé technique par lequel il est possible de localiser géographiquement les destinataires d’un email ou les visiteurs d’un site web. La géolocalisation permet un ciblage géographique des campagnes et de renforcer l’efficacité des messages.

M

Mailing List :Liste d’adresses email qui est utilisée dans le but de faire parvenir de l’information à un groupe de gens. Autre terme utilisé : liste de diffusion.

Marque Blanche : Il s’agit d’une solution mise à disposition d’une entreprise, sur laquelle cette dernière peut apposer sa propre marque afin de revendre ce service auprès de ses clients, sans mention de la société éditrice.

Message miroir : Il s’agit de la version HTML en ligne de votre newsletter vers laquelle vos lecteurs pourront se reporter s’ils ne parviennent pas à lire votre email via leur logiciel de messagerie. Le lien est généralement en haut de la newsletter.

Multipart : Ce mode d’expédition d’email permet d’envoyer simultanément deux versions d’un message : l’une au format HTML, l’autre au format texte brut. Si la messagerie utilisée par le destinataire le permet, le message est affiché au format HTML. Il s’affichera le cas échéant au format texte.

N

Newsletter : Diffusée plus ou moins régulièrement, la newsletter est un email envoyé à des internautes s’étant préalablement abonnés. Le contenu peut être informatif, commerciale ou encore de fidélisation.

NPAI : « N’habite Pas à l’Adresse Indiquée ». Se dit lorsqu’un email n’a put être délivré (adresse mal orthographiée, domaine inconnu, absence du destinataire à l’adresse mentionnée, etc.).

O

Opt-in : Obtention d’une adresse email avec un consentement explicite de la part du propriétaire.

Opt-out : Obtention d’une adresse email sans le consentement explicite du destinataire.

P

Plateforme emailing : Il s’agit d’une solution technique de routage de mails accessible en mode SaaS, comme MailingReport. La plateforme emailing donne une grande autonomie au client sans avoir besoin d’installer un logiciel, grâce à un simple accès à partir d’un navigateur.

Preheader : Le preheader de l’email constitue les premières lignes situées en-dessous de l’objet lors de la réception de l’email. Ce texte tient une part importante dans la stratégie d’email marketing car il influe sur le taux d’ouverture. Les premières lignes de votre campagne doivent donc être percutantes.

R

RBL : « Real time Black-hole List ». Programme de lutte contre le spam permettant de lister ou de soumettre une adresse IP ou un nom de domaine émettant des emails non sollicités (spams).

ROI : « Return On Investment » signifiant « retour sur investissement ». Ce calcule permet de mesurer la rentabilité d’une campagne emailing en comparant les coûts de l’envoi à l’activité commerciale générée par la suite.

S

SaaS : Le mode SaaS (Software as a Service) permet d’utiliser une solution logicielle, hébergée par l’éditeur, en y accédant à distance à partir d’un navigateur Internet. En général facturé à l’abonnement ou proportionnellement à son usage, le SaaS permet une plus grande liberté d’utilisation : pas de contrainte d’installation, de mise à jour, de maintenance technique, accès depuis n’importe quel ordinateur via Internet. Les clients de ses solutions l’utilisent soit directement via l’interface disponible, soit via des API fournies.

Segmentation : La segmentation vise à découper une base de contact en fonction de critères plus ou moins spécifiques. Elle peut se faire selon plusieurs variables : géographiques, démographiques, sociologiques, etc. Ceci permet de proposer à un ou plusieurs segments visés une politique commerciale totalement ou partiellement spécifique : une gamme adaptée, une commercialisation différente, une communication autre ou une tarification changeante. Son principal avantage est de renforcer l’efficacité de l’offre commerciale qui s’adresse alors à des cibles bien identifiées.

Sender ID : C’est une norme d’authentification du domaine de l’expéditeur d’un courrier électronique développée et proposée par Microsoft. Elle est notamment utilisée pour le filtrage d’Hotmail et de WindowsMail. Elle prend la forme d’un enregistrement au sein de la zone DNS du domaine.

Signal Spam : Signal Spam est une association de loi 1901 qui regroupe la plupart des organisations françaises concernées par la lutte contre le spam (pouvoirs publics, professionnels de l’Internet). Elle a pour objet de fédérer les efforts de tous pour lutter contre le spam. Signal Spam répond à cet objectif en offrant une plate-forme nationale de signalement des spams, en lien avec les autorités compétentes.

Spam : Un spam est un email indésirable. Il peut être appelé pouriel en français. Il est important de souligner qu’un spam ne doit pas être assimilé à de l’emailing publicitaire. En effet, le spam contient souvent des messages à caractère pornographique ou des propositions financières.

Spamtrap : Littéralement « Piège à spam », le spamtrap est une boite mail inactive mais utilisée par les FAI pour détecter les actions malveillantes des spammeurs. Les adresses IP des serveurs des mails envoyés dans ce type de boite se retrouvent très souvent blacklistées.

SPF : « Sender Policy Framework » est une norme qui permet d’identifier les serveurs qui sont autorisés à envoyer des emails pour un nom de domaine donné. Elle prend la forme d’un enregistrement au sein de la zone DNS du domaine.

Split-testing : Cette méthode a pour but de mesurer l’impact d’un même email en modifiant uniquement une variable (objet, offre, call to action…). Cet email sera envoyé à plusieurs groupes de contacts sélectionnés aléatoirement afin d’assurer la viabilité du test. En fonction de l’indicateur choisi (taux d’ouverture, taux de clic, taux de transformation), la campagne la plus performante sera alors envoyée au reste de la base de contacts.

T

Taux d’ouverture : Il permet de mesurer l’état de votre notoriété et de connaître votre réputation. Cet outil permet également d’évaluer les retombées de vos campagnes d’emailing et l’intérêt de vos destinataires pour vos messages. Il n’est obtenu qu’avec les emails au format HTML et si l’internaute active les images. Calcul : (total des mails ouverts / total des mails délivrés) x 100

Taux de clics : Il représente le pourcentage de contacts ayant cliqué sur au moins un des liens présents dans le coprs d’un email. Ceci permet de connaître l’intérêt de la campagne mais également de vérfiier le bon ciblage des emails. Le taux de clic permet de différencier précisément quel lien d’une newsletter a été plus productif. Calcul : (nombre de messages cliqués / nombre de messages délivrés) x 100

Taux de délivrabilité : Il s’agit du nombre d’emails qui ont aboutis sans erreurs. Cela permet de connaître le rapport entre le nombre d’emails envoyés et le nombre d’emails effectivement réceptionnés dans la boîte mail de vos destinataires. Il résume l’état et la qualité de votre base de contact (Hard et Soft Bounce). Calcul : (nombre de messages délivrés / nombre de messages envoyés) x 100

Taux de désinscriptions : Ce taux représente le nombre de personnes qui ont demandé à être retiré de la base de contact. Cela permet, entre autre, de redéfinir le ciblage de sa campagne et de savoir s’il y a trop de pressions sur les contacts. Dans notre cas, il ne comptabilise que les désabonnements via le lien de désinscription présent obligatoirement dans toute campagne. Calcul : (nombre de désinscriptions / nombre de messages délivrés) x 100

Taux de réactivité : Plus pertinent que le taux de clic, le taux de réactivité permet de mesurer l’attrait et l’activité des liens à l’ouverture du message. Il s’agit de l’empressement de votre cible à cliquer sur le message. En effet, une bonne réactivité est le signe que votre cible est à votre écoute et que les efforts doivent être accentués. Calcul : (nombre de clics uniques / nombre d’ouvertures unique) x 100

Taux de spam : Le taux de spam permet de savoir combien de destinataires ont déclaré votre message comme étant indésirable. Il ne comptabilise pas les messages automatiquement envoyés dans la boite des indésirables par les filtres anti-spam. Calcul : (nombre de messages rapportés comme spam / total de messages délivrés x 100

Taux de transferts : Peut aussi être appelé Taux de transfert organique, ou natif. L’email est considéré comme transféré lorsque le destinataire clique sur le bouton « Transférer » de sa messagerie. Calcul : (nombre de messages transférés / nombre de messages ouverts) x 100

Taux de transformation : Il correspond au nombre d’emails cliqués qui ont permis de réaliser une vente. Google Analytics vous permet de calculer ce taux grace à une liaison entre votre campagne et votre site Internet.

Timeline : La Timeline MailingReport représente les actions réalisées sur une campagne par les contacts. Elle liste chronologiquement les actions tels que les ouvertures, les clics, les désinscription, le tout contact par contact. L’accès à la Timeline se fait depuis les statistiques d’une campagne, dans l’onglet éponyme. Les événements peuvent être filtrés par action et exportés.

Tracking : C’est un outil qui permet de suivre le cheminement des emails afin de savoir s’ils ont été ouverts, supprimés, cliqués, etc.

W

Webmail : Interface Web rendant possible l’émission, la consultation et la manipulation de courriers électroniques directement depuis un navigateur sans dépendre de son fournisseur d’accès. Les webmails permettent également à un utilisateur de multiplier ses adresses mails. Les services les plus connus sont Hotmail, Gmail ou Yahoo.

WYSIWYG : « What You See Is What You Get » est une interface utilisateur permettant de faire une mise en page intuitive, à la manière d’un traitement de texte.